logo Le festival L'équipe Intervenants Programme Calendrier Presse Partenaires Infos
Extrait Un journal à soi de Philippe Lejeune & Catherine Bogaert

Le festival

Le festival du Journal Intime aura lieu pour la première fois en France, à Paris. Aujourd’hui plus de 3 millions de Français tiennent un journal intime, que ce soit par le cahier ou par le Web.

Pourquoi dévoiler de l’intime ?

Un journal intime, c’est une expression de soi, pour soi. Exprimer ses sentiments, ses joies, ses peines, ses désarrois, témoigner de son vécu, c’est une manière de laisser une trace de soi qui sera lue ou pas par les descendants. Le journal est une forme d’exutoire, c’est un confident qui ne porte pas de jugement, une manière de s’apaiser. De nombreux auteurs, artistes nous ont laissé de beaux témoignages de leur époque. Le festival ouvre ses lectures par cette thématique: «Le journal au miroir», pourquoi écrire sur soi.

Mais ce sont aussi des moments cocasses, puisque l’on peut tout y dire, critiquer les autres. C’est ce que nous découvrons avec «Portraits au vitriol».
Enfin, le journal c’est un témoignage d’un temps, d’une actualité vue par son prisme, c’est ce que nous laissent les journaux de guerres. Et les amours ne sont pas exemptes d’épanchements, par la passion, la rage, la souffrance. C’est ce que nous allons nous efforcer de faire découvrir au public à travers les lectures par nos artistes présents.

Le journal intime peut être réalisé sous plusieurs formes: l’écriture, le dessin, la photo, la vidéo, les arts plastiques. Chacun s’exprime de la manière qui lui soit la plus appropriée et personnelle. Le festival permettra ces expressions diverses à travers des ateliers d’écriture, de dessins, une installation, des projections moyen-métrage et long métrage. Inviter le public à participer, à avoir envie d’écrire leur premier journal, de s’exprimer autrement, d’écouter, d’échanger, de créer, tel est le but de ces trois journées.

Merci à l’équipe, aux artistes, aux intervenants, aux partenaires, qui contribuent à faire exister ce festival inédit.

La génèse du projet

Le festival du Journal Intime aura lieu pour la première fois en France, à Paris. Il sera gratuit, annuel et destiné à tous les publics toutes générations confondues.

Il se tiendra pendant 3 jours: les 15, 16 et 17 septembre 2017, dont le vendredi sera entièrement consacré au jeune public des collèges et lycées.

Il a pour objectif de faire découvrir les journaux intimes de célébrités (écrivains, artistes), comme d’anonymes. Avec la collaboration scientifique de l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA) que dirige Philippe Lejeune, une programmation sélective de textes, de films et de thèmes de conférences sera présentée.

Pas un festival littéraire de plus

De nombreux festivals littéraires existent pour faire découvrir des livres, des romans pour la plupart, et permettre au public d’avoir un contact direct avec des écrivains. Mais peu savent que nombres de romanciers et personnalités ont tenu un journal intime.

Le journal intime n’est par essence pas supposé être lu par d’autres. De nombreux grands auteurs (Stendhal, Michelet, Victor Hugo, Franz Kafka, Simone de Beauvoir, et bien d’autres encore) ont tenu un journal intime, mais seul celui d’Anne Frank est mondialement connu. De nombreux « diaristes » anonymes en tiennent un aussi…
Le Festival souhaite montrer ce lien entre ces auteurs connus et le « grand public » : se confier par l’écriture.

C’est une forme d’écriture universelle puisqu’aucun jugement n’est porté, ni sur la forme, ni sur le fond ; elle permet à son auteur qui se con e à son journal de parler de lui sans tabou, de sujets qui le touchent. Tous les thèmes peuvent y être abordés : l’amour, la famille, la guerre, la société… Le journal intime, c’est une variation de sentiments puisqu’il répond aux humeurs du moment. Et peut faire fi du style.

Dans ce cadre plusieurs manifestations seront organisées :
– des lectures par des artistes et des écrivains de renom
– une carte blanche à Irvin Anneix, jeune designer multimédia, créateur d’une collection documentaire collaborative d’écrits intimes rédigés pendant l’adolescence, une initiative intitulée Mots d’Ados
– des conférences / débats
– des ateliers d’écriture, de dessins et de lecture
– des projections de vidéo et films
– des installations artistiques avec le Bal du silence de Mathieu Simonet et l’atelier origami de Natacha Guiller